Budapest en mode gros touristes

De l’aéroport, pour rallier le centre : prendre le bus 200E jusque Kobanya Kispest. De là, prendre le métro direction Ujpest Kozpont > arrêt Deak Ferenc ter (place située entre le centre-ville et le quartier juif)

  • Se baigner dans un bon bain chaud extérieur par 0°C

Prévoir une serviette ou idéalement un peignoir si vous avez de la place dans vos valises car ça caille en sortant, le temps d’arriver dans l’eau ! Bien faire tous les bassins, intérieur et extérieur, du moins chaud ou plus chaud (car dans le sens inverse, vous allez moins rigoler…)

A savoir :
– certains thermes sont réservés aux hommes/femmes ou sont mixtes selon les jours. Bien se renseigner pour éviter les surprises…
– ils sont souvent moins chers après 17h
– 2 options pour laisser vos affaires : avec une cabine privée ou seulement un casier

Bains thermaux Széchenyi
Bains thermaux Széchenyi
Bains thermaux Széchenyi
Bains thermaux Széchenyi
Bains thermaux Széchenyi
Bains thermaux Gellért
  • Rentrer dans la basilique Saint-Etienne, même si on n’est pas chrétien (gratuit)

  • Participer au Sziget, plus grand festival d’Europe

  • Aller à la patinoire extérieure derrière la place des héros et patiner avec vue sur le château (petit marché de Noël dans le parc l’hiver)

  • Prendre le tram N°2 le long du Danube pour aller des halles centrales (arrêt Fovam tér) jusqu’au Parlement (arrêt Kossuth Lajos tér). Se demander ce que signifient les chaussures remplies de fleurs et de bougies sur les rives…

  • Visiter la synagogue (la plus grande d’Europe et la 2e du monde derrière après le Temple Emanu-El de New-York) et apprendre que 400 000 juifs hongrois sont morts pendant la seconde guerre mondiale.

Statue de Imre Varga : saule pleureur dont chacune des feuilles porte le nom d’une personne morte

  • Partir à la recherche des oeuvres de street art dans les rues de la ville

  • Passer le week-end au lac Balaton, comme de nombreuses familles hongroises

  • Se dire que finalement, Budapest n’est pas plus une ville de l’Est comme les autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *