Ambiance jamaïcaine sur la Côte Caraïbe

De Cahuita à Manzanillo, en passant par Puerto Viejo de Talamanca…

Après 4h de bus au milieu des Ticos (c’est le petit nom qu’on donne aux habitants du Costa Rica), nous voilà arrivées à Cahuita, petit village tranquille sur la Côte Caraïbe (à l’Est du Costa Rica), notre premier point de chute.

Ici, on a décidé de prendre notre temps, à commencer par 3 nuits dans notre Airbnb. La météo est un peu capricieuse car nous sommes mi-avril et le début de la saison des pluies n’est pas loin. On devra d’ailleurs composer avec pendant toute la durée de notre voyage, notamment autour du volcan Arenal.

Notre Airbnb est idéalement placé, entre la très jolie Playa Negra (plage de sable noir), une boulangerie française (oui, il faut l’avouer, on était un peu en manque de pain au chocolat), un « supermercado » et le centre-ville, au calme mais proche de tout. On fait une première tentative de surf… infructueuse. La faute à la planche rafistolée et/ou aux vagues vraiment pas adaptées à notre niveau ?!

Qu’à cela ne tienne, on part se consoler avec un bon cocktail au Coco’s bar (on n’a jamais vu un service aussi désagréable !), où les locaux de la table voisine nous font découvrir les patacones (bananes plantains écrasées en purée et frites sous forme de galettes) accompagnées de leur purée d’haricots rouges. On n’a pas tout perdu.

Et on poursuit par un bon repas à Fe Bumbata. Une fois repues, on tente de rentrer entre deux averses… mais loupé, on finira en sprint, trempées.

On ne pouvait pas repartir de Cahuita sans randonner sur le sentier côtier du parc national de Cahuita, dont l’entrée du parc est située juste à côté de notre logement (8km aller). Dès le départ, Justine repère un paresseux, on est chanceuses. Tantôt au bord de la plage, tantôt en pleine jungle, on croise très peu de touristes. Le silence est d’ailleurs plutôt propice à l’observation des animaux : des araignées tissent leur toile un peu partout, des crabes jouent à cache-cache avec nous, des singes hurleurs s’amusent dans les arbres, des milliers de fourmis s’activent dans une organisation bien rodée, etc. La balade est sublime et sans difficulté et on passera même entre les gouttes !

Retour à Cahuita, prises en stop avec un Argentin, par un Américain vivant ici.

Après ces quelques jours passés à Cahuita, nous prenons le bus en direction de Puerto Viejo de Talamanca. Le wifi ne fonctionnant plus au village, nous partons sans savoir où nous dormirons ce soir… Arrivées à Puerto Viejo après moins d’une heure de bus, nous essuyons un premier refus d’une guesthouse et apprenons que ce week-end sera organisé le festival Arte Viva (Musique/Arts/Sports).

Le deuxième essai à l’auberge de jeunesse Pagallu fut concluant : à la fois très proche du centre mais au calme, ambiance sympa et cuisine ouverte partagée, on s’y est tout de suite senties bien. Et pour preuve, nous y passerons 7 nuits au lieu de 2 initialement prévues !

Ici, la vie s’est écoulée touuuuut doucement. Nous avons surfé à Playa Cocles, mangé des glaces, bu des bières au coucher de soleil. Bref, on a pris notre temps.

Le seul effort que nous ayons fait est d’avoir loué un vélo pour rejoindre Manzanillo et visiter le parc national (dont les points de vue sont remarquables) :

Notre loueur de vélo, très sympathique 😉

Notre tête quand on a vu un paresseux avec son bébé ! 😉 😉 😉 <3

Sur le retour, jolie surprise en s’arrêtant sur la plage de Punta Uva (Arrecife). On boit une noix de coco et on mange les pieds dans le sable. Paradisiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *