Pushkar, un hâvre de paix

Conseil 100% Travel&Respect
En accédant au bord du lac, retirez vos chaussures et ne photographiez pas les ghats, où ont lieu prières et autres ablutions sacrées.

Dès notre arrivée à Pushkar après plus de 10h de bus et une bonne demi-heure de tuk-tuk pour monter d’Ajmer, on a senti que l’endroit allait nous plaire…

Nous avions réservé à l’auberge de jeunesse (qui propose également des chambres doubles), Moustache, dans laquelle régnait une atmosphère apaisante grâce à l’immense jardin central. Bien que situé en plein coeur du marché et à 200m du lac, l’endroit est vraiment calme et tranquille.

Entrée de Moustache Hostel
Terrasse de Moustache Hostel

Premier matin, après un gros dodo, nous nous réveillons au bruit des singes qui se coursent sur les toits de tôle et qui s’amusent dans les arbres à quelques mètres de notre porte…

Les singes de Moustache Hostel

Aussi bien dans la ville que dans notre auberge, le temps semblait suspendu. On a donc d’abord prolongé notre séjour d’une nuit, puis de 3 nuits, ce qui nous a laissé le temps d’apprécier l’ambiance, d’observer les rituels religieux au bord du lac, de discuter avec les gens, et surtout, de prendre notre temps !

Au bord du lac, l’ambiance est apaisante. Cinquante-deux ghats permettent aux pèlerins de descendre au niveau du lac pour se baigner dans les eaux sacrées, les enfants jouent au cerf-volant et les touristes qui ont oublié d’enlever leurs chaussures se font crier par les locaux.

Lac de Pushkar
Lac de Pushkar
Enfants jouant au cerf-volant au bord du lac de Pushkar
Lac de Pushkar

En fin d’après-midi, le soleil se couche au rythme des tablas (instrument à percussion de l’Inde du Nord) : le moment est magique. On apprécie un lassi en terrasse pour faire durer le plaisir.

Coucher de soleil au bord du lac de Pushkar

Dans la ville, la promenade est relativement agréable comparée aux autres villes indiennes car seuls les piétons et les 2-roues (dommage) peuvent emprunter ses ruelles. Attention aussi aux vaches !

Dans les rues du marché de Pushkar
Homme au turban, conducteur de riskshaw, dans les rues de Pushkar
Dans les rues de Pushkar

On fait quelques emplettes, on discute avec un vendeur de fringues (cousues sur place), on négocie avec un vendeur de bols tibétains (pour finalement ne rien acheter), on prend un cours de tabla… La flânerie dans les rues colorées de Pushkar est agréable, les vendeurs sont interpelants sans être trop insistants (contrairement à Jaipur…).

Marché de Pushkar
Marché de Pushkar
Poudres de couleur sur le marché de Pushkar
Marché de Pushkar
Marché de Pushkar
C’est parti pour le cours de tabla pour Justine !
Vache sacrée un peu maigrichonne dans les rues de Pushkar
Vache sacrée sur le marché de Pushkar

Quelques oeuvres street art viennent décorer les murs fatigués :

Dans les rues, on mange facilement un bout pour pas trop cher sur les stands de street food, et il y a aussi un choix intéressant d’adresses « healthy », dont Honey&Spice, notre coup de coeur :

Vendeur de pâtisseries, dont le délicieux « carrot halwa »
Carrot halwa
Galette aux cacahuètes et « chocolate ball »
Délicieux rice and curry au Sixth Sense
Petit-déjeuner de luxe à Honey & Spice
Muesli au chocolat à Honey & Spice
Porridge de luxe à Honey & Spice

De nombreuses terrasses et rooftops permettent de manger et/ou boire un verre avec une vue à couper le souffle sur le lac.

Lac de Pushkar
Coucher de soleil sur un rooftop de Pushkar

Quelques agences de location de moto nous font hésiter à louer une emblématique Royal Enfield pour aller visiter les alentours mais, seulement habituées aux 125cm3 en France, on se ravisera… et on profitera de tout à pied.

Après ces quelques jours reposants, lever aux aurores pour attraper un bus direction Jodhpur…

 

Suivez-nous aussi sur Instagram :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *