Ang Thong sans les touristes

Jeudi 4/08 : Ang Thong, 1er jour

7h. J’ai déjà ouvert l’oeil plusieurs fois, mais là, c’est l’heure. Je trie les affaires que j’emporte sur Ang Thong (le strict minimum pour 2 jours et qui ne craint pas trop l’eau) et laisse mon gros sac à l’hôtel, que je retrouverai pour une nuit à mon retour (la veille de mon départ à Koh Tao, mais là je sens que je vous ai perdus…)

7h50. Comme convenu, un minibus vient me chercher devant l’hôtel. Je suis la dernière à monter, cela veut aussi dire que je suis celle qui a le plus dormi 😉

Quelques minutes plus tard, nous arrivons à l’embarcadère de Nathon. Je fais la queue comme tout le monde, je colle un petit autocollant sur mon t-shirt comme tout le monde, je mets mon gilet de sauvetage comme tout le monde, j’écoute le speech du guide/animateur comme tout le monde. Bref, aujourd’hui va être la journée où je vais tout faire comme tout le monde, ou presque.

Sur le bateau direction Ang Thong

Confortablement installée sur mon petit matelas au 1er étage sur le pont, j’apprécie mon petit-déjeuner puis arrive l’heure du départ. Une dizaine de minutes passent puis il se met à pleuvoir légèrement. On nous demande donc de descendre et je me retrouve dans un bateau rempli de touristes avec leur gilet de sauvetage orange fluo (dont moi), à côté d’une Chinoise sachet à la main, prête à dégobiller…

Vivement qu’on me redonne ma liberté !

Le fait de rester une nuit dans le parc national implique toute une organisation : aujourd’hui, je réalise les activités avec le groupe jusqu’à midi, et demain, je rejoindrai un autre groupe l’après-midi. Mais entre les deux, je suis freeeeeee !

Le temps est vraiment couvert, j’espère que ça va s’améliorer et qu’on pourra profiter des paysages idylliques comme sur les photos… 

1er arrêt : l’île de Ko Mae Ko au centre de laquelle se trouve un grand lac (lac d’émeraude) très vert, dans lequel aucun humain (corps impur) ne peut pénétrer (ni toucher l’eau, et encore moins se baigner). Pour l’admirer, et aussi toutes les îles alentours, on a dû grimper des escaliers hyper raides mais la vue en valait la peine : 

Île de Ko Mae Ko, Ang Thong
Île de Ko Mae Ko, Ang Thong
Île de Ko Mae Ko, Ang Thong
Île de Ko Mae Ko, Ang Thong
Île de Ko Mae Ko, Ang Thong

De retour sur le bateau, c’est l’heure de manger. Comme à la cantine, il faut prendre un plateau, faire la queue et se faire servir par un monsieur. Mais le repas était très bon. 

Île de Ko Mae Ko, Ang Thong

Après cela, direction l’île principale, Ko Wua Talap, là où je vais dormir, là aussi où je vais retrouver ma liberté. A l’arrivée, ça se complique. La personne au check-in m’explique que le lien n’est pas fait entre les réservations par internet et celles par téléphone, et que, du coup, ma réservation n’est pas assurée puisque je n’ai pas pu payer en ligne. Je dois revenir dans 30min pour le verdict…

Île Ko Wua Talap, Ang Thong

30 minutes plus tard, ouf, on m’amène jusqu’à mon bungalow. Je ne m’attendais pas à autant de confort. Seul point à signaler : l’électricité ne fonctionne que de 18h à 23h. Mais sincèrement, ce n’est pas un problème.

Il y a eu deux temps sur l’île : avant 15h où trois énormes bateaux et plusieurs speedboats ont débarqué environ 400 touristes, et après 15h, quand ils sont tous repartis. Nous n’étions plus que… 7 ! Le calme absolu. Robinson Crusoe sur son île. Les singes sont alors apparus :

Île Ko Wua Talap, Ang Thong

Avant 15h :

Île Ko Wua Talap, Ang Thong

Après 15h :

Île Ko Wua Talap, Ang Thong

En fin d’après-midi, ce fut un retour aux sources forcé mais bénéfique : pas de réseau, pas d’ordinateur… Et bientôt plus d’électricité ! Je profite du paysage sublime et désert, je fais quelques photos, je prends mon temps. 

Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Île Ko Wua Talap, Ang Thong
Camille, au calme sur l’île Ko Wua Talap, Ang Thong
Camille, au calme sur l’île Ko Wua Talap, Ang Thong

En rentrant de la plage, j’entends quelques cris et je comprends qu’il y a des joueurs de takraw derrière mon bungalow. Je vais donc les regarder un peu, mais ça joue beaucoup moins bien que ceux que j’avais vus à Bangkok : 

Balle de takraw

Ce soir, pas de débat possible sur le restaurant, il n’y en a qu’un. 

Je me couche tôt et demain, je voudrais aller au sommet de l’île (500m / environ 1h20 A/R pour y accéder) voir le lever du soleil. Puis petit déjeuner avant de louer un kayak en autonomie pour faire le tour de quelques îles avant l’arrivée des fauves… 

Vendredi 5/08 : Ang Thong, 2e jour

Gros programme ce matin. Objectif : profiter des sublimes paysages avant l’arrivée de tous les ferrys.

6h30. J’attaque la montée jusqu’au sommet de l’île. Le départ se situe juste au pied de mon bungalow. Cela commence par quelques escaliers de pierres qui deviennent de plus en plus raides puis le dernier tronçon consiste à escalader de gros rochers de calcaires à l’aide de cordes. C’est un peu dur de bon matin…

Montée au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Montée au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Montée au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong

Mon effort a été récompensé : le soleil commence à percer et illumine les 42 îles d’Ang Thong, c’est sublime. En plus, je suis seule sur le toit du monde, l’instant est magique.

Maintenant, il va falloir redescendre et c’est loin d’être la partie la plus simple car il s’agit quasiment de rappel à l’aide de la corde (finalement, je descendrais tout doucement sur les fesses…)

Vue au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Petits yeux du matin pour Camille au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Vue au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Vue au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Vue au sommet de Ko Wua Talap, Ang Thong
Île de Ko Wua Talap, Ang Thong

Après ce petit exercice du matin, je m’octroie un petit bain sur la plage que j’ai privatisée pour l’occasion :

Plage de Ko Wua Talap, parc national d’Ang Thong
Plage de Ko Wua Talap, parc national d’Ang Thong

7h30. L’heure du petit-déjeuner a sonné et celui-là, je l’ai bien mérité. Un gros pancake avec des morceaux d’ananas me redonnent des forces avant d’attaquer le canoë. 

8h. Le garde est un peu réticent à me laisser partir seule en canoë car il y a un passage bien venteux… Il me laisse finalement partir car apparemment un couple a prévu de faire le même parcours que moi (couple que je ne croiserai jamais). 

Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong

En effet, j’arrive au passage chaud, le vent arrive de côté et risque de renverser le canoë. Je décide de rebrousser chemin… Et puis non, je n’abandonne pas. Je pagaie aussi vite et aussi fort que je peux, je prends les vagues de face. Ça passe.

Ensuite, le paysage est sublime, les îles sont désertes, les formations calcaires vues de près sont impressionnantes, je kiffffe ! Je m’arrête sur une plage qui me plaît bien pour profiter du moment.

Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Le pied cette sortie en canoë dans les îles d’Ang Thong !
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Petit stop snorkelling dans les îles d’Ang Thong
Petit stop snorkelling dans les îles d’Ang Thong
Au top ce masque de Decathlon !
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong
Sortie canoë dans les îles d’Ang Thong

L’heure tourne, les premiers ferrys débarquent chacun environ 130 personnes, c’est cloques et crampes aux mains que je décide de rentrer sur mon île que je ne reverrai plus jamais aussi calme que ce matin.

12h. Je mange un bout au milieu de tous les touristes puis part profiter de la plage blindée. Je m’incruste sur le terrain de volley où ça joue plutôt bien… Jusqu’à ce que deux poufs demandent pour jouer avec nous (jouer est un grand mot) et rigolent dès que le ballon tombe à leurs pieds. Je retourne donc sur ma serviette (lol)

15h. L’heure du retour.
Un longtail boat nous emmène jusqu’à notre bateau duquel on peut sauter en attendant que tout le monde se fasse rapatrier de la plage. Je saute 3 fois du haut du bateau, je m’amuse comme une petite folle. Je me cale comme à l’aller sur un des matelas et c’est parti pour le bateau-couchette. 

17h30. Après un gros dodo, embarcadère de Nathon. Dernière étape, le minibus jusqu’à l’hôtel. Il faut quand même reconnaître la qualité de l’organisation entre la prise en charge de notre hôtel, le timing des activités, ceux qui ont pris l’option kayak et ceux qui ne l’ont pas prise, ceux qui restent une nuit, le transfert systématique en longtail boat car notre gros bateau ne peut pas accéder à la plage, les repas, etc. Chapeau.

Je retrouve ma chambre pour une dernière nuit ici. Demain départ pour Koh Tao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *