Visiter les plantations de thé de Cameron Highlands

De retour du parc national du Taman Negara, un bus nous prend en charge de l’embarcadère de Kuala Tembeling direction les Cameron Highlands (plantations de thé). 3h de trajet en vue.
Notre chauffeur, que dis-je, notre pilote, nous mènera à bon port en 2h40, 20min de pause incluses !!!
Celui-ci nous dépose à notre « Fathers Guesthouse », ancienne retraite de pères catholiques.

« Fathers Guesthouse »

Allégées de nos gros sacs, nous allons nous adonner à l’une de nos activités favorites : manger.
Ici, c’est plutôt indien. Et ce midi, on s’est ré-ga-lées ! Au menu : mango juice, poulet tandoori, cheese naan.

 

 

 

 

 

On se balade un peu dans LA rue principale, glanant quelques infos sur les randos que nous avions préalablement repérées : #1 ou #9A. Elles mènent toutes les deux à un sommet puis bifurquent ensuite sur un chemin menant à une plantation de thé proposant visite et dégustation. Affaire à suivre…
En bonnes touristes que nous sommes, nous recherchons l’office du tourisme. Ne maîtrisant encore une fois pas bien la langue, nous nous retrouvons au poste de Police ! Là, un gentil policier fraîchement débarqué à Tanah Rata (l’une des 3 villes des Cameron Highlands, avec Ringlet et Brinchang) ne sachant pas où c’est, demande l’info à son collègue sur le départ, qui n’a pas l’air plus au courant. Qu’à cela ne tienne, le policier ferme le bureau de Police et nous emmène à la recherche de ce fameux office du tourisme… Quelques minutes plus tard, nous nous arrêtons à la « bus station » et décidons de libérer notre serviteur. Nous apprenons alors que l’office du tourisme a fermé. Fin de l’histoire.

Avant l’effort, le réconfort. Alpaguées avant le déjeuner pour différentes prestations de massages, nous décidons de nous laisser tenter par le package numéro 5 : foot reflexology + body + neck + hand. 75 minutes de bonheur pour 15€ !

Retour dans notre chambre pour profiter du wifi et première bière du séjour avant de remanger indien au dîner.
Demain, on attaque les choses sérieuses. On opte finalement pour le 9A.

Chose assez rare pour être signalée, nous nous réveillons avant que le réveil ne sonne. Nous dégustons un délicieux petit déj à la guesthouse : oeufs, toasts, confiture aux fraises locales, scones, accompagnés de la boisson locale, le thé au lait. Nous voilà repues pour partir à la conquête des plantations de thé !
Nous empruntons la jungle walk #9, qui est agrémentée de quelques épreuves : franchissement de rivière, escalade de tronc d’arbre, sentier éboulé, passage de geyser consécutif à la rupture de la conduite d’eau que nous suivons, etc.
La végétation se faisant de plus en plus dense, nous distinguons maintenant à peine le chemin, mais nous tenons bon. De notre surplomb, nous apercevons les premières cultures, comme vues du ciel. Notre chemin débouche enfin sur des plantations bassins gorgés d’eau, dans lesquels les paysans pataugent en bottes jaunes et il est arrosé une fois cueilli… mais pas de thé à l’horizon pour le moment…


Nous rejoignons la route goudronnée qui mène à notre destination finale, la plantation Boh Tea, à 5 ou 7 km, selon l’humeur, les panneaux indicateurs ou les cartes, plutôt approximatives.
La route tortille et grimpe bien joliment à travers un paysage de bassins verts qui s’empilent jusqu’à l’horizon. Nous grimpons, contemplons, quand soudain au détour d’un virage, nous apercevons un nouveau paysage, plus atypique. Encore quelques minutes d’effort et ça se confirme : les plantations ne sont que là-bas, bien plus haut, bien plus loin. Nous délaissons de ce pas nos jolies parcelles vertes de ce que nous tenions pour du thé qui s’avérera plus tard être une sorte de cresson…
A 2km du sommet, l’entrée officielle de la plantation Boh Tea marque scrupuleusement le début des cultures. Encore quelques pas et nous nous retrouvons face à un spectacle incroyable tels des massifs taillés à l’anglaise, d’une multitude de nuances de verts. Les théiers s’accrochent jusqu’aux sommets, comme pour défier la loi de la gravité. Nous poursuivons notre ascension et découvrons à chaque virage un point de vue incroyable, en nous félicitant d’avoir marché jusque là.
Dernier kilomètre, nous passons les maisons des ouvriers et croisons un groupe de cueilleurs. L’un d’eux nous invite à le rejoindre pour nous y essayer. Arnachées tour à tour d’un panier en osier à simples bretelles, nous donnons quelques coups d’une sorte de sécateur qui retient les feuilles pour les faire tomber par-dessus notre tête. Séance photos et nous entamons les derniers lacets jusqu’à la fabrique et le salon de thé.

 

Dégustation sur la terrasse pour contempler encore et encore la vue, puis visite au pas de course de la petite usine, dont nous ne ressortirons pas expertes : l’anglais très teinté d’accent de notre guide est couvert par le bruit infernal des machines et nous avons un train de retard à chaque étape du process. On sait juste que ça broie beaucoup et que ça assèche !

Visite de la plantation Boh Tea
Visite de la plantation Boh Tea
Visite de la plantation Boh Tea
Visite de la plantation Boh Tea

Un dernier effort pour rallier l’ultime point de vue sur la vallée et nous partageons le taxi du retour avec l’unique couple de marcheurs du jour. Descente en silence pour contempler une dernière fois ce paysage unique.

Sommeil réparateur et hop, nous voilà reparties à l’assaut des stands de rue pour un petit déj local.
Au menu :
– nasi lemak (petit déj traditionnel malais, composé de riz cuit dans du lait de coco, servi avec une sauce pimentée, un oeuf, des concombres, des anchois secs et des cacahuètes grillées) : délicieux
– roti telur : crêpe frite fourrée à l’oeuf et servie avec une sauce pimentée : très bon
– laksa (nouilles servies dans une soupe au lait de coco épicée avec des germes de soja, des oeufs de caille, de la pâte de crevettes). Spécial.

Nasi lemak, petit déjeuner traditionnel malais

Le temps pour nous de récupérer les affaires (qui commençaient sérieusement à puer…) à la laverie, de faire quelques courses (du thé, forcément), et nous nous posons au Ye olde smokehouse, salon de thé très british, pour un thé accompagné de scones et cookies. Thématique bouffe aujourd’hui…

« Ye olde smokehouse », salon de thé
Scones au « Ye olde smokehouse »

Pour clore la journée, nous nous contenterons d’un thé, avec ou sans lait. La version avec lait nous fera passer notre tour pour le dîner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *